acumen_noir-2024

SIMON PHIPPS LA PUISSANCE SCULPTURALE DU BRUTALISME

ARTICLES SIMILAIRES

Le photographe britannique offre une perspective contemporaine, sensible et singulière sur l’architecture brutaliste d’après-guerre en Grande-Bretagne.

© Simon Phipps, Lillington Gardens, Pimlico, London ; Darbourne & Darke, 1964-1972
© Simon Phipps, Queen Margaret Union, Glasgow ; Walter Underwood & Partners, 1968


Depuis plus de vingt ans, Simon Phipps se fait le chantre de l’imagerie architecturale brutaliste. Ce photographe britannique capture la reconstruction de la Grande-Bretagne après la Seconde Guerre mondiale. Ses archives sont considérables.
À l’origine de nombreux ouvrages photographiques sur le sujet (Brutal Wales, Brutal North, Finding Brutalism…), ce natif de Leeds documente l’architecture moderniste d’après-guerre et le nouveau brutalisme architectural, qui mettent en exergue la transformation du paysage politique et social du pays.
Bâtiments publics et privés, institutions culturelles et muséales, écoles et universités, églises et cathédrales… tout est passé au peigne fin. Simon Phipps immortalise, dans un noir et blanc granuleux, contrasté et quasi science-fictionnel, les monuments et structures spectaculaires dans leurs formes variées, leurs géométries croisées, leurs compositions saisissantes et leur grande verticalité.

CÉLÉBRATION VISUELLE

Pour le photographe, « l’architecture brutaliste est visionnaire et doit être célébrée pour l’empreinte qu’elle laisse sur l’horizon ». Il offre ainsi de nouvelles perspectives non seulement sur l’environnement bâti, mais aussi sur ce courant moderne qui a connu son âge d’or grâce à ses représentants – Le Corbusier, Ludwig Mies van der Rohe ou Marcel Breuer –, passant de populaire dans les années 1950-1970 à un rejet radical à la fin du XXe siècle. Et ce, souvent pour les mêmes raisons esthétiques : rigueur, froideur, rudesse des matériaux, absence d’ornementation.
Aujourd’hui, il y a comme une réémergence de ce style, un retour en grâce. Et c’est ce que capture Simon Phipps dans cette pluralité des constructions. À l’exemple du Queen Margaret Union de l’université de Glasgow (1968), du Robin Hood Gardens à Londres (1969-1972), ou encore du Penglais Campus de l’université d’Aberystwyth (1965-72) au pays de Galles.

Copyright photos : © Simon Phipps – Nuffield Unit, Western General Hospital, Edinburgh ; Peter Womersley, 1963-1968

SIMONPHIPPS.CO.UK

S'inscrire
à la newsletter
acumen

footer-acumen-GJ2
FACEBOOK
INSTAGRAM
PODCASTS
FACEBOOK
INSTAGRAM
PODCASTS
abonnement
mentions légales

© GALERIE JOSEPH 2024 – ALL RIGHTS RESERVED

© GALERIE JOSEPH 2024 – ALL RIGHTS RESERVED