acumen_noir-2024

ARDENT, RALLUMER LA FLAMME

ARTICLES SIMILAIRES

Située en plein cœur du quartier de la Madeleine, dans le 8e arrondissement de Paris, cette nouvelle adresse culinaire installée au rez-de-chaussée de l’hôtel Florida nous transporte dans une ambiance colorée et chaleureuse entre l’Italie et la Corse avec, comme fil conducteur, la nepita, une herbe aromatique mentholée, qui s’invite en cuisine. 

La carte est signée par la cheffe Amandine Chaignot, découverte en 2019 avec son premier restaurant Pouliche, avant d’officier au Café de Luce dont les plats, rendant hommage au véritable bistrot français, nous avaient totalement conquis. Nous étions donc impatients de découvrir la nouvelle histoire culinaire écrite par cette cheffe talentueuse. 

Avant de prendre place à notre table, nous patientons quelques instants dans le petit salon de l’hôtel, imaginé par le cabinet d’architectes d’intérieur Liautard and The Queen. Pensé comme une maison de famille à l’allure Art déco, cette adresse nous immerge dans un véritable cocon, paré de matières chaudes comme le velours et le bois, que l’on retrouve dans chacune des chambres et suites, mais aussi dans l’ensemble des espaces à vivre. L’ambiance chaleureuse provient certainement de petits détails qu’on découvre au fur et à mesure, comme le travail sur la céramique (en appliques, au mur ou au sol), sur les moquettes graphiques, ou encore comme cette brise parfumée de cuir, café et bois de mahogany diffusée dans l’ensemble du lieu. 

Nous débutons notre dégustation par quelques assiettes à partager, si savoureuses que je me devais de les citer : Socca, condiment prune noire et citron confit, l’association pois chiche et prune noire très originale, divins sablés parmesan et tapenade d’olive noire, tout en puissance ; enfin, Crème d’artichaut, focaccia toastée, du fait maison, savoureux, généreux et joliment dressé.

Ensuite arrive une première entrée, Mijotée de blettes au safran, raisins secs et fenouil, plat végétarien aux saveurs parfaitement équilibrées, une douce alliance sucré-salé qui anime les papilles, puis une seconde, Agnolotti à l’oignon doux et poulpe grillé, très beau travail sur le poulpe et sur le jus au goût savoureux qui vient lier l’ensemble du plat. 

Nous continuons avec l’un des plats signatures de la cheffe, Taglioni aux langoustines, bisque réduite à la nepita, présentation très graphique, saveurs alliant puissance et douceur – la force apportée par la bisque, et la rondeur du plat par les pâtes fraîches –, cuisson al dente, à l’italienne. Un verre de vin blanc (Sauvignon – Domaine des Corbillières – 2021) accompagne la dégustation de ce plat.

Le fondateur, Matthieu Dumas, fin gastronome et passionné de vin, a lui-même développé la carte, enrichie de cépages essentiellement Chardonnay et Pinot rouge, mettant en avant des vins natures, biodynamiques, mais aussi de grands noms assez rares dans ce type d’adresses. 

Enfin, nous terminons ce joli voyage gustatif par une note sucrée apportée par un dessert au chocolat, sorte de fondant revisité, ultraléger et peu sucré, accompagné d’une glace au chocolat au lait, à tomber. 

https://www.restaurant-ardentparis.com

Antoine Blanc

S'inscrire
à la newsletter
acumen

Voir plus d'articles

footer-acumen-GJ2
FACEBOOK
INSTAGRAM
SOUNDCLOUD
SPOTIFY
abonnement
mentions légales
politique de confidentialité
Politique de cookies
archives
FACEBOOK
INSTAGRAM
SOUNDCLOUD
SPOTIFY
abonnement
mentions légales
politique de confidentialité
Politique de cookies
archives
© GALERIE JOSEPH 2024 – ALL RIGHTS RESERVED